Prenez le temps d’une collation

Collation

Faites d’une collation régulière et ininterrompue en classe une priorité.

Par DFC - PLC, Équipe Nutrition
Girl holding apple sitting at a table

Les collations sont importantes à tout âge, car elles fournissent des aliments nutritifs entre les repas. Les enfants bénéficient particulièrement d’un milieu structuré lorsqu’il est question de l’établissement de périodes de collation à l’école. Les périodes de collation comportent trois grandes composantes : 

  1. La régularité : Les collations font partie de la routine et ont lieu tous les jours à environ la même heure. 

  1. La concentration : Il faut limiter les distractions et les stimulants pendant la période de collation. 

  1. Le respect : Cette composante reconnaît que l’enseignant et l’élève ont des rôles distincts : l’enseignant détermine la période et l’emplacement des collations, alors que l’élève décide de la quantité d’aliments qu’il veut manger.      

1. La régularité : quelles périodes prévoir pour les collations 

Établissez une routine dans laquelle les collations seront offertes à la même heure tous les jours. La régularité permettra à vos élèves de savoir qu’ils pourront bientôt manger quelque chose. Le fait de fixer l’heure de la collation à mi-chemin entre deux repas permet également d’espacer suffisamment les périodes de consommation pour permettre aux enfants d’avoir de l’appétit pour le repas suivant. Sensibilisez vos élèves en affichant dans la classe un horaire qui indique le déroulement de la journée, y compris les périodes de repas et de collation. 

2. La concentration : veiller à ce que les élèves portent attention à ce qu’ils mangent 

Ce qui se passe avant la période de collation peut influencer la façon dont les élèves réagissent au moment de la collation. Intégrez à la routine de votre classe la transition entre le jeu ou l’apprentissage et la période de collation. Vous pourriez, par exemple, recourir à une activité transitionnelle, notamment en réduisant l’éclairage de la classe, en chantant une chanson liée à la période de collation ou en demandant aux élèves d’applaudir la fin de l’activité et le début de la période de collation. 

Pendant la période de collation, limitez les distractions, comme les écrans, les jouets, la musique forte et d’autres sons. Profitez plutôt de la période de collation pour faire une pause et établir une connexion. Si une discussion sur la nourriture a lieu, centrez-la sur les intérêts des enfants ou les caractéristiques des aliments plutôt que sur l’alimentation, et ne mettez pas de pression sur les enfants pour qu’ils mangent certains aliments. Vos paroles peuvent aider les enfants à se sentir à l’aise dans l’exploration de nouveaux aliments, et vous pouvez communiquer vos attentes à l’égard du comportement des enfants à la table. Pour amorcer des discussions neutres, vous pouvez parler de l’origine des aliments, de l’exploration de nouveaux aliments ou des aliments favoris des enfants. 

 

3. Le respect : accorder de l’autonomie aux élèves 

Les enfants bénéficient d’un milieu structuré lorsqu’il est question de repas et de collations, et c’est là que vous entrez en scène! En tant qu’adulte dans la salle de classe, c’est vous qui déterminez quand la collation a lieu. En outre, l’adulte a la responsabilité de décider où celle-ci se déroule (p. ex. à une table à l’intérieur ou sur le gazon à l’extérieur) et de fixer les attentes relativement aux comportements des enfants pendant la collation. 

Le fait de permettre aux enfants de décider des aliments et de la quantité d’aliments qu’ils mangeront favorise la confiance, non seulement entre l’enfant et vous, mais encore entre l’enfant et son propre corps. De nombreux facteurs ont une incidence sur l’appétit de l’enfant d’une journée à l’autre. Ils sont les seuls aptes à décider de la quantité de nourriture dont ils ont besoin. Par exemple, les enfants qui ont bénéficié d’un petit déjeuner très nourrissant auront peut-être moins d’appétit pour leur collation matinale que ceux qui n’ont pas mangé ou qui ont peu mangé au petit déjeuner. 

Le respect est une voie à deux sens! 

 

Enfin, nous savons que vous vous demandez peut-être ce qu’est une collation nutritive 

N’oubliez pas que les enfants proviennent de divers milieux et qu’ils vivent tous des situations différentes. Par conséquent, vous favoriserez une culture alimentaire positive dans la classe en parlant des aliments de façon neutre et en évitant les termes comme « bon », « mauvais », « sain » et « malsain ». 

Si vous échangez des idées de collation avec des familles ou des puéricultrices, essayez d’inclure un ou plusieurs aliments de l’assiette du Guide alimentaire canadien dans la discussion. Cet aliment pourrait être un légume, un fruit, un aliment à grains entiers (comme une tranche de pain) ou une protéine alimentaire (comme du yogourt). Le choix d’aliments particuliers peut varier en fonction du temps qu’il reste avant le prochain repas. Par exemple, un morceau de fruit est idéal pour la collation matinale si le repas du midi n’est pas éloigné, alors qu’une collation plus nourrissante, comme des craquelins de blé entier et du fromage (un aliment à grains entiers et une protéine alimentaire), est préférable pour l’après-midi si le dîner a lieu beaucoup plus tard. 

 

Consultez nos dix meilleures idées de collation pour les enfants d’âge scolaire, et faites connaître cette ressource aux familles et aux puéricultrices! (10 collations faciles – Version française, 10 Easy Snacks - English Version

 

 

Aperçu

Niveau
Multiniveau
Thème
Choix alimentaire personnel
Thème
Collation