Intolérance au lactose ou allergie au lait?

Article 2 min

Contrairement à la croyance populaire, l’intolérance au lactose et l’allergie au lait sont deux conditions très distinctes. Découvrez la différence entre les deux pour mieux comprendre leur traitement.

Par DFC - PLC, Équipe Nutrition
Family cooking a meal together

Qu’est-ce que l’intolérance au lactose?

L'intolérance au lactose est un problème digestif provoqué par une déficience en lactase, c’est-à-dire par une production insuffisante de l’enzyme nécessaire pour digérer le lactose, le sucre naturel contenu dans le lait. Heureusement, même les personnes intolérantes au lactose peuvent continuer de consommer des produits laitiers tout en évitant les inconforts digestifs. Il suffit de mettre en pratique quelques trucs simples : essayez de boire du lait en mangeant ou consommez-le en petites quantités tout au long de la journée (plutôt que d’en boire un grand verre d’un coup); optez pour du yogourt, car il est habituellement bien toléré; choisissez des fromages vieillis qui sont naturellement faibles en lactose tels que le Cheddar, le fromage Suisse et le Parmesan; ou essayez les produits laitiers sans lactose.

Qu'est-ce que l'allergie au lait?

L'allergie au lait est une réaction excessive du système immunitaire aux protéines qui se trouvent dans le lait. L’allergie au lait est assez rare, surtout chez les adultes. Elle affecte généralement de 2 à 4 % des nourrissons et disparaît habituellement avant qu'ils atteignent l’âge de trois ans. L’allergie au lait peut se manifester par de l'urticaire, de l’eczéma, de l’enflure, de la nausée, des vomissements, de la diarrhée, de la congestion nasale, de la toux et de la difficulté à respirer. Contrairement aux personnes intolérantes au lactose qui peuvent continuer de consommer des produits laitiers, celles qui sont allergiques au lait doivent les éliminer complètement de leur alimentation.

L’importance d’obtenir le bon diagnostic

Si vous pensez que vous ou votre enfant êtes allergiques au lait, n’établissez pas vous-même le diagnostic. Il est très important que vous consultiez un médecin ou un allergologue. Une mauvaise évaluation du problème peut entraîner une élimination inutile d’aliments et engendrer des carences nutritionnelles.