AÉUCM : Le Premier ministre Legault invité à revoir sa demande au Bloc Québécois

Communiqué de presse St-Boniface, QC

15 décembre 2019 (St-Boniface, QC) – Le Président des Producteurs laitiers du Canada (PLC), Pierre Lampron a vivement réagit suite aux nouvelles indiquant que le Premier ministre du Québec, François Legault, demande au Bloc Québécois d’adopter rapidement l’accord avec les États-Unis et le Mexique en appelant à « l’intérêt des Québécois ».

15 décembre 2019 (St-Boniface, QC) – Le Président des Producteurs laitiers du Canada (PLC), Pierre Lampron a vivement réagit suite aux nouvelles indiquant que le Premier ministre du Québec, François Legault, demande au Bloc Québécois d’adopter rapidement l’accord avec les États-Unis et le Mexique en appelant à « l’intérêt des Québécois ».

« M. Legault n’a certes pas considéré que dans un système parlementaire les projets de loi, incluant ceux qui visent à ratifier les accords internationaux, sont soumis à une révision afin de permettre de les bonifier, et cet accord gagnerait à l’être, non seulement pour le secteur laitier, mais aussi pour les travailleurs du secteur de l’aluminium, » a affirmé Pierre Lampron, Président des PLC.

À terme, cet accord aura pour effet de transférer l’équivalent de la production laitière moyenne d’environ 520 fermes du Québec à des producteurs Américains dont le lait servira à faire des produits vendus au Québec et partout au Canada. Par ailleurs, ces produits n’auront pas à répondre aux mêmes critères que les produits canadiens, tel que l’absence d’hormones artificielles de croissance bovine.

L’accord négocié par le gouvernement Trudeau, prévoit également que des seuils très restrictifs seront imposés aux exportations de produits laitiers canadiens. Le dépassement des seuils aura pour conséquence l’imposition d’importantes pénalités qui auront pour effet d’éliminer la compétitivité de ces produits sur les marchés internationaux. Ces seuils s’appliquent non seulement aux produits canadiens à destination des États-Unis et du Mexique, mais à l’échelle internationale.  Cela représente un précédent pour les futurs accords commerciaux.

« M. Legault doit considérer, qu’une fois ce précédent en place, d’autres secteurs pourraient être soumis à de telles mesures lors de futurs accords commerciaux. Si les préoccupations des producteurs laitiers et des travailleurs du secteur de l’aluminium ne suffisent pas, la défense des intérêts futurs de l’ensemble de nos secteurs d’exportations devrait donner au Premier ministre Legault matière à reformuler sa demande au Bloc.  Il en va de l’intérêt des
Québécois, » a ajouté M. Lampron.

L’accord peut être adapté sur des dispositions clés touchant le secteur laitier sans compromettre son intégrité, cela peut se faire par un certain nombre de moyens à la disposition des parties.

« Le gouvernement pourrait ainsi adopter l’entente pour les secteurs qui en profiteront, tout en minimisant l’impact pour d’autres secteurs, » a conclut M. Lampron.

Les 5 120 fermes laitières au Québec génèrent des recettes à la ferme plus de 2,6 milliards de dollars. La production et la transformation laitière génèrent au Québec quelque 83 000 emplois directs, indirects et induits et contribuent à hauteur de 6,2 milliards de dollars au produit intérieur brut. Elles entraînent des retombées fiscales de 1,3 milliard de dollars.

À propos des Producteurs laitiers du Canada

Les Producteurs laitiers du Canada (PLC) représentent les producteurs canadiens à titre d'organisme national de promotion, d'élaboration de politiques et de représentation. Les PLC mettent tout en œuvre pour rassembler les conditions qui favorisent la stabilité du secteur laitier canadien d’aujourd’hui et de demain. Leur objectif est de maintenir des politiques qui favorisent la viabilité de la production laitière canadienne et de promouvoir les produits laitiers et leurs bienfaits pour la santé.

Contact médias

 

Renseignements :
Lucie Boileau
Directrice des communications
Lucie.Boileau@dfc-plc.ca
613-220-1724

Plus sur le même sujet