COVID-19: Informations destinées aux consommateurs

Article 2 min

Compte tenu de la pandémie causée par le COVID-19, nous reconnaissons que les consommateurs se posent des questions sur le lait et les produits laitiers. Vous trouverez ci-dessous des informations et des réponses aux questions les plus courantes.

Par DFC - PLC, Équipe Communications

Points saillants

  • Selon l’Agence canadienne d’inspection des aliments, aucune preuve n’indique que la COVID-19 circule parmi les bovins laitiers ou d’autre bétail.
  • Les producteurs et transformateurs laitiers du Canada continuent de travailler pour veiller à ce que les consommateurs aient accès à un approvisionnement continu et amplement suffisant en produits laitiers nutritifs.

Compte tenu de la pandémie causée par le COVID-19, nous reconnaissons que les consommateurs se posent des questions sur le lait et les produits laitiers. Vous trouverez ci-dessous des informations et des réponses aux questions les plus courantes.

Devrais-je avoir des inquiétudes par rapport au lait?

Il est sécuritaire de boire du lait canadien.

Selon l’Agence canadienne d’inspection des aliments et l’OIE (Organisation mondiale de la santé animale), aucune preuve n’indique que la COVID-19 circule parmi les bovins laitiers ou d’autre bétail, ni qu’elle pourrait se transmettre d’un humain au bétail, et vice versa.

Au Canada, les producteurs laitiers respectent déjà chaque jour un ensemble de procédures et de pratiques strictes et bien documentées pour assurer la salubrité de l’approvisionnement en lait canadien. Le lait est pasteurisé, analysé régulièrement, et manipulé et transporté selon des protocoles très précis. Les consommateurs peuvent se fier à la qualité de notre lait en raison de la réglementation stricte en vigueur et de proAction, le programme obligatoire de l’industrie laitière, qui prescrit des exigences robustes, particulièrement en ce qui a trait à la salubrité des aliments, à la qualité du lait, à la biosécurité et à la traçabilité.

Et il ne s’agit pas là de mesures extraordinaires : ce sont des normes auxquelles les producteurs canadiens adhèrent chaque jour.

Est-ce possible de congeler du lait?

Oui. Selon Santé Canada, un contenant de lait non ouvert peut être entreposé au congélateur pendant jusqu’à six semaines. Assurez-vous que la température de votre congélateur est réglée à -18 °C (0 °F) ou plus bas et congelez le lait avant la date « meilleur avant ». Vous pourriez remarquer que le lait se sépare lorsqu’il gèle; ne vous inquiétez pas, c’est normal. Lorsque vous voudrez utiliser le lait, laissez-le dégeler complètement au réfrigérateur. Puis, agitez bien le contenant avant de l’ouvrir. Bien que la congélation du lait permette d’arrêter le processus de détérioration, mais il est tout de même recommandé d’utiliser le lait dégelé le plus rapidement possible.

Les fromages à pâtes fermes et dures, le fromage fondu, le yogourt et le beurre peuvent eux aussi être congelés. Cependant, la texture du fromage pourrait changer. Vous préférerez alors peut-être l’utiliser pour cuisiner.

Combien de temps se conservent les produits laitiers?

Veuillez-vous référer aux consignes suivantes de Santé Canada :

Produits laitiers

Réfrigérateur réglé à 4 °C (40 °F) ou moins

Congélateur réglé à - 18 °C (0 °F) ou moins

Carton de lait non ouvert

Date “meilleur avant”

6 semaines

Carton de lait ouvert

3 jours

Ne pas congeler

Contenant de fromage cottage non ouvert

Date “meilleur avant”

Se congèle mal

Contenant de fromage cottage ouvert

3 jours

Ne pas congeler

Contenant de yogourt non ouvert

Date “meilleur avant”

De 1 à 2 mois

Contenant de yogourt ouvert

3 jours

Ne pas congeler

Fromage à pâte molle

1 semaine

Se congèle mal

Fromage à pâte semi-ferme

De 2 à 3 semaines

8 semaines

Fromage à pâte ferme

5 semaines

3 mois

Fromage à pâte dure

10 mois

1 an

Fromage fondu

5 mois

3 mois

Beurre salé non déballé

8 semaines

1 an

Beurre non salé non déballé

8 semaines

3 mois

Beurre déballé

3 semaines

Ne pas congeler

Les tablettes étaient vides dans mon épicerie la fin de semaine dernière! Est-ce qu’il y a une pénurie de lait et d’aliments?

Lorsque nous avons découvert le plein impact de l’épidémie, il y a eu une ruée dans les magasins, les gens ayant fait des provisions d’urgence de denrées courantes. Les pénuries de produits laitiers qu’il y a pu avoir représentaient des cas isolés et étaient temporaires – nous continuons à produire du lait et des produits laitiers comme à l’habitude.

Nous encourageons la population canadienne à ne pas faire de réserves de provisions non requises, et à partager avec les moins nantis. Étant donné l’impact économique encore incertain de l’épidémie, beaucoup de banques alimentaires ont demandé de l’aide. Nous encourageons donc les Canadiennes et Canadiens à soutenir les banques alimentaires et d’autres organismes communautaires, si cela est à leur portée.

Est-ce que je continuerai à avoir accès à du lait? Est-ce que la chaîne d’approvisionnement est compromise?

Nous avons un système de distribution alimentaire solide au Canada, alors toutes les pénuries que vous pourriez avoir vécues dernièrement devraient maintenant être réglées. D’ailleurs, nous nous attendons à ce que, à mesure que la demande se normalise, les stocks sur les étalages se régularisent eux aussi. Tout de même, des mesures sont prises dans l’ensemble de la chaîne de valeur pour veiller à ce que les consommateurs continuent, en ces temps incertains, d’avoir accès aux produits laitiers qu’ils connaissent et aiment. Le lait et les produits laitiers sont des aliments de base dans des millions de foyers canadiens, et nous déployons tous les efforts pour veiller à ce qu’il en demeure ainsi.

Pourquoi conseille-t-on aux producteurs de pratiquer l’éloignement social?

Conformément aux recommandations des autorités en matière de santé publique, les producteurs limitent les contacts d’humain à humain afin de prévenir la transmission du virus. Ces mesures d’éloignement social incluent l’annulation ou le report des visites à la ferme non urgentes et le maintien d’une distance de deux mètres avec les camionneurs, les vétérinaires, les livreurs d’aliments pour animaux, les techniciens et les autres fournisseurs de service.

Qui s’occupera des vaches si un producteur tombe malade?

Les producteurs ont été avisés de suivre les mêmes conseils que les autorités en matière de santé publique ont donnés à toute la population canadienne, à savoir s’auto-isoler s’ils présentent des symptômes.

Même si un producteur tombe malade, l’industrie laitière est résolue à adhérer aux normes élevées habituelles en matière de bien-être animal. La plupart des producteurs disposent de plans de continuité des activités qui prévoient des sources d’aides de remplacement à la ferme – s’ils n’avaient pas de tels plans, ils ne prendraient jamais de vacances!

Il existe diverses options pour aider les producteurs dans l’éventualité où ils ne seraient pas en mesure de réaliser les tâches quotidiennes de la ferme et de prendre soin des animaux. Au niveau national, le Conseil canadien pour les ressources humaines en agriculture dispose d’une série de ressources pour aider les producteurs.

J’ai entendu dire que les vaches peuvent contracter le coronavirus – est-ce que la COVID-19 est la même chose?

Selon l’Organisation mondiale de la Santé, les coronavirus sont une grande famille de virus. La COVID-19 est une nouvelle souche de coronavirus découverte en 2019. La COVID-19 se transmet d’humain à humain et est différente du coronavirus bovin. Le coronavirus bovin n’infecte pas les humains. Un vaccin contre le coronavirus bovin est disponible pour les bovins. Il n’existe aucune preuve que la COVID-19 circule parmi le bétail ou d’autres animaux au Canada.

La COVID-19 peut-elle être transmise à travers les produits laitiers?

Non. Selon Santé Canada et l’Agence canadienne d’inspection des aliments, rien n’indique que les aliments sont une source ou une voie de transmission du virus de la COVID-19. Le virus se transmet par le contact d’humain à humain ainsi que par contact humain avec des surfaces contaminées. C’est pourquoi il est très important de suivre les recommandations de autorités de santé publique concernant une bonne hygiène.

L’industrie alimentaire a mis en place des pratiques d’éloignement social et continue d’appliquer des pratiques exemplaires en matière de nettoyage et de désinfection réguliers des équipements – et ces pratiques sont cohérentes avec les recommandations de santé publique visant à limiter les risques pour les humains travaillant dans l’industrie alimentaire.

Les scientifiques et autorités en matière de salubrité des aliments de partout au Canada et dans le monde surveillent de près la propagation de la COVID-19. Si nous sommes mis au fait d’un risque potentiel pour la salubrité des aliments, des mesures appropriées seront prises pour assurer la salubrité de l’approvisionnement alimentaire du Canada.

Puis-je renforcer mon système immunitaire en changeant ma consommation de produits laitiers?

Non. Selon Les diététistes du Canada : « En termes simples, vous ne pouvez pas "renforcer" votre système immunitaire par l’alimentation, et aucun aliment, supplément ou produit de santé naturel ne vous protégera de la COVID-19. […] De nombreux nutriments jouent un rôle dans le fonctionnement normal du système immunitaire. Par conséquent, nous vous encourageons à consommer chaque jour une variété d’aliments sains afin de soutenir votre fonction immunitaire. »

Selon l’Agence de la santé publique du Canada, le meilleur moyen de vous protéger de la COVID-19 est d’avoir une hygiène adéquate et de suivre les conseils des autorités de santé publique. Pour plus d’information, visitez le site Web de l’Agence de la santé publique du Canada.

À ce jour, le gouvernement du Canada n'a approuvé aucun produit pour prévenir, traiter ou guérir la COVID-19. Vendre des produits de santé non autorisés ou faire des allégations fausses ou trompeuses pour prévenir, traiter ou guérir la COVID-19 sont illégaux au Canada et le gouvernement prend des mesures pour mettre fin à ce genre d'activité. Vous pouvez obtenir plus d'informations à ce sujet ici.

J’ai entendu dire que boire du lait pourrait accroître les sécrétions nasales (le mucus), ce qui pourrait rendre le combat contre la COVID-19 plus difficile, est-ce vrai?

Il n’y a aucune recherche de qualité qui soutienne la notion selon laquelle la consommation de lait provoquerait une augmentation de la production de mucus. Des études ont montré que boire du lait de vache n’entraîne pas de production de mucus ni une obstruction de la circulation d’air dans les bronches. Boire du lait entraîne parfois des sensations de « revêtement de la gorge » ou de « salive plus épaisse », mais ce sont des sensations qui sont dues à la viscosité et à la texture veloutée du lait plutôt qu’à une production accrue de mucus.