La gestion de l’offre : garants de la sécurité alimentaire des Canadiens

En veillant à ce que les agriculteurs ne produisent que suffisamment pour répondre aux besoins des Canadiens, la gestion de l’offre aide le secteur à réduire les déchets et à améliorer la durabilité, à prévenir les fluctuations sauvages du prix à la ferme du lait et à renforcer la souveraineté et la sécurité alimentaires du Canada.

Famille canadienne sur leur ferme laitière
Brian, Amber et leur fille sur leur ferme laitière à Hunter River Î.P.É.

Les producteurs laitiers estiment que tous les citoyens et toutes les familles doivent bénéficier de la sécurité alimentaire. Tous doivent avoir un accès fiable à des aliments nutritifs et abordables, afin de pouvoir mener une vie saine et active. Malheureusement, 12 % des ménages canadiens souffrent d’insécurité alimentaire et ont du mal à se nourrir convenablement.¹

Nos producteurs produisent du lait de grande qualité de façon sécuritaire et durable à l’intérieur de nos propres frontières. Ce lait est transformé localement en milliers de produits laitiers que les consommateurs canadiens ont appris à connaître et à aimer.

Au Canada, il y a plus de 10 000 fermes laitières et 500 transformateurs.

 

Nourrir la nation : sécurité alimentaire et gestion de l’offre

Plutôt que compter sur d’autres pays pour notre alimentation, nous pouvons être moins dépendants des producteurs étrangers grâce à un secteur laitier canadien fort et résilient.

Les producteurs laitiers canadiens assurent un approvisionnement constant et des prix stables grâce à un cadre agricole appelé gestion de l’offre. L’objectif premier de ce système est de produire suffisamment de lait pour répondre à la demande nationale.

Les trois pilliers de la gestion de l'offre

Dans un système de gestion de l’offre, les producteurs travaillent en collaboration avec les offices de commercialisation du lait, les transformateurs et la Commission canadienne du lait pour assurer une production conforme à la demande intérieure. Malheureusement, la gestion de l’offre a été affaiblie par les récents accords commerciaux. Ceux-ci ont ouvert le marché canadien aux pays étrangers.

benefits of supply management

Pourquoi est-ce important ?

  • La dépendance excessive à l’égard des importations met notre approvisionnement alimentaire entre les mains de fournisseurs et de gouvernements étrangers. Cette dépendance signifie que nous sommes plus vulnérables à des problèmes mondiaux indépendants de notre volonté, comme les cycles d’expansion et de ralentissement économiques, les catastrophes naturelles et même les conflits entre les pays.
  • Notre secteur laitier génère beaucoup d’activité économique - surtout dans les communautés rurales, ce qui signifie que plus d’emplois, plus d’investissements et plus de recettes fiscales restent ici au Canada.
  • Les produits importés ne respectent pas toujours les mêmes normes de production rigoureuses que les aliments produits au pays. C’est particulièrement vrai dans le cas des produits laitiers. Par exemple, le lait canadien est produit sans hormones de croissance artificielles alors que le lait étranger n’offre pas cette garantie. De plus, les producteurs laitiers canadiens respectent des normes rigoureuses de qualité et de salubrité. Ce sont des chefs de file mondiaux de la production laitière durable.
  • Les produits laitiers d’origine locale parcourent une distance plus courte de la ferme à la table, ce qui se traduit par une empreinte de transport plus faible et des coûts de transport plus bas.
Dairy Sector Economy Infographic FR

La gestion de l’offre en action : le secteur laitier et la pandémie de COVID-19

La crise de la COVID-19 nous rappelle brutalement que les pays doivent veiller à ce que leurs populations aient un accès fiable à des aliments sains et nutritifs. Elle nous a également montré la faiblesse d’un modèle qui compte de façon disproportionnée sur nos partenaires étrangers.

Lorsque la pandémie a frappé le Canada, notre secteur a été confronté à des fluctuations soudaines de la demande de lait et de produits laitiers.

Les producteurs et les transformateurs ont dû s’adapter rapidement à la flambée de la demande créée par le stockage de produits laitiers, suivie d’une baisse tout aussi abrupte lorsque les restaurants et d’autres entreprises tributaires des services alimentaires ont dû fermer leurs portes.

Grâce à la coordination et à la collaboration inhérentes à la gestion de l’offre, le secteur laitier a pu s’adapter rapidement à ces circonstances imprévisibles. À mesure que le pays rouvrira ses portes, d’autres fluctuations pourraient survenir. L’industrie laitière continuera de répondre aux demandes changeantes le plus efficacement possible.

donations

Redonner à la communauté

Les producteurs et les transformateurs laitiers font chaque année des dons de produits équivalents à des millions de dollars. Pendant la pandémie de COVID-19, par exemple, ils ont donné pour plus de 10 millions de dollars de produits laitiers aux banques alimentaires de tout le pays.

Sources

(1) Centre for Studies in Food Security, Ryerson University, Octobre 2020