Quand les promesses ne suffisent plus

Communiqué de presse Ottawa, ON

À l’issue de l’assemblée générale annuelle (virtuelle) des Producteurs laitiers du Canada qui a réuni quelques 200 producteurs laitiers de partout au pays le 14 juillet dernier, les PLC ont manifesté leur inquiétude face à une annonce qui traîne depuis près d’un an en regard au solde des compensations pour les pertes encourues suite aux accords commerciaux des dernières années.

Ottawa, 14 juillet 2020 – À l’issue de l’assemblée générale annuelle (virtuelle) des Producteurs laitiers du Canada (PLC) qui a réuni quelques 200 producteurs laitiers de partout au pays le 14 juillet dernier, les PLC ont manifesté leur inquiétude face à une annonce qui traîne depuis près d’un an en regard au solde des compensations pour les pertes encourues suite aux accords commerciaux des dernières années.

Cet enjeu était omniprésent lors de la rencontre alors que de nombreux producteurs s’interrogeaient à savoir pourquoi le gouvernement tarde à toujours à honorer son engagement, qui date déjà depuis quelques années, à compenser les producteurs laitiers « pleinement et équitablement » pour les pertes de production concédées à de tiers pays.

L’accord commercial avec l’Union Européenne (AECG) est entré en vigueur en 2017, alors que celui avec les pays du transpacifique (PTPGP) a débuté en 2018. Malgré les promesses du gouvernement, les productrices et les producteurs canadiens attendent toujours le calendrier du solde des compensations pour ces deux accords.

D’autre part, l’effet de ces accords est exacerbé alors que, depuis le premier juillet, l’accord commercial avec les États-Unis et le Mexique, l’ACEUM, est entré en vigueur. En incluant les concessions accordées au marché canadien par l’ACEUM, et celles des autres accords commerciaux, l’équivalent de près de 18% de notre production domestique sera produite à l’étranger d’ici 2024.

« L’an dernier, peu de temps avant l’élection, le gouvernement a versé aux producteurs laitiers la première tranche des compensations pour l’AECG at le PTPGP, qui représentait une fraction de son engagement. Mais qu’en est-il des assurances du gouvernement envers les compensations pleines et entières pour ces années ultérieures ? Qu’en est-il de celles pour l’ACEUM ? » s’interroge le président des PLC, Pierre Lampron.  « Périodiquement, lorsque les producteurs laitiers s’impatientent, le gouvernement nous rappelle ses engagements, mais l’heure est venue de livrer puisque les conséquences de ces accords se font déjà sentir à la ferme, » a-t-il ajouté.

C’est pourquoi, suite à une motion adoptée à son AGA, les Producteurs laitiers du Canada demandent au gouvernement d’annoncer l’échéancier des paiements et les montants rattachés pour le solde des compensations pour l’AECG et le PTPGP ainsi que les montants et l’échéancier clair pour les compensations liées à l’ACEUM tel que promis. Ces compensations doivent être octroyées sous forme de paiements directs afin d’être juste et équitable envers l’ensemble des producteurs laitiers.

 

— 30 —

À propos des Producteurs laitiers du Canada

Les Producteurs laitiers du Canada sont l’organisme national de politique, de lobbying et de promotion qui représente les producteurs de lait canadiens. Les PLC s’efforcent de créer des conditions stables pour le secteur laitier de notre pays. Ils cherchent aussi à maintenir des politiques qui favorisent la viabilité de la production laitière canadienne et qui font la promotion des produits laitiers et de leurs bienfaits pour la santé.

Contact médias

Lucie Boileau 
Directrice des communications
Lucie. Boileau@dfc-plc.ca
613-220-1724