<Retour à Projets de recherche

Offrir des opportunités de mouvement aux bovins laitiers dans tous les systèmes de logement

Complété

molecules image

Aperçu du projet

Augmenter les opportunités de mouvement grâce à un logement intérieur moins restrictif et/ou à un accès à l’extérieur présente plusieurs avantages pour la santé, le comportement, la performance et le bien-être des vaches laitières. L’objectif de ce projet était de fournir des pratiques de gestion optimales permettant de créer des opportunités d’exercice pour les vaches laitières dans des systèmes de logement à stabulation entravée et à stabulation libre.

Qu’a fait l’équipe de recherche?

Des chercheurs de l’Université McGill ont récemment commencé à explorer les effets de l’exercice chez les bovins laitiers. L’équipe de recherche a exploré l’impact de différentes modalités d’accès à l’exercice sur la locomotion, le bien-être et le niveau d’activité des vaches en stabulation entravée ainsi que sur leur empreinte environnementale. Six études menées entre 2019 et 2021 au Centre de recherche en sciences animales de Deschambault (CRSAD) et à la ferme de l’Université McGill ont évalué l’effet de l’exercice, par exemple offrir un accès à une cour d’exercice extérieure aux vaches en stabulation entravée, puis comparé les résultats à ceux des vaches en stabulation entravée qui n’avaient pas accès à de l’exercice. Les données recueillies comprenaient le nombre de pas par jour enregistré avec un podomètre et l’évaluation du comportement à l’aide d’observations en direct ou d’enregistrements vidéo. La qualité des matériaux filtrants et des lixiviats ainsi que les émissions gazeuses des différentes aires d’exercice ont aussi été évaluées.

Qu’a découvert l’équipe de recherche?

  • Une heure d’exercice quotidienne a un impact majeur sur le nombre de pas effectués par les vaches en stabulation entravée. En effet, le nombre de pas quotidien double dans ce contexte.
  • Le nombre de pas effectué par les vaches a également été affecté par d’autres caractéristiques de l’aire d’exercice : les vaches ont fait plus de pas dans les aires extérieures qu’intérieures, et dans les aires d’exercices plus grandes comparativement aux plus petites.
  • Le nombre de pas a augmenté davantage avec une période d’exercice de 2h qu’avec seulement 1h, mais de façon moins importante que durant la première heure.
  • Au-delà de l’activité locomotrice, les occasions d’exercice offertes aux bovins leur permettent d’exprimer une plus grande variété de comportements naturels tels que les interactions sociales et les comportements d’exploration.
  • Les comportements d’élimination des vaches ayant accès à l’exercice n’ont pas différé comparativement aux vaches restées à la stalle. Toutefois, le taux d’élimination était plus élevé au milieu et durant la fin de la période d’accès à l’exercice.
  • Fournir un accès à l’extérieur en conditions d’ITH (Indice Température-Humidité) modéré n’a pas résulté en une augmentation des indicateurs comportementaux du stress thermique chez les vaches.
  • Les réactions de peur face à la nouveauté et à la soudaineté des vaches ayant eu accès à l’extérieur ont diminué; les réactions négatives face à l’humain ont également diminué. Ces changements permettent des manipulations plus faciles et sécuritaires des vaches au quotidien.
  • Le type d’interactions effectuées lors de la sortie ont eu un impact sur la motivation des vaches à accéder à l’aire d’exercice : trop d’interventions limitant leur mouvement a diminué leur motivation, généré de la frustration et incidemment réduit l’amélioration du lien homme-animal.
  • Les vaches semblent plus motivées à accéder à une aire d’exercice extérieure qu’à une aire intérieure.
  • La cote globale de démarche des vaches non boiteuses s’est améliorée d’un point sur une échelle de 5 après 5 semaines d’accès à l’exercice à raison de 1h/jour. Une amélioration similaire a également été observée pour trois attributs spécifiques de la démarche.
  • Fournir un accès à une aire d’exercice extérieure de type stand-off pad (SOP), qui consiste en un lit de matériel filtrant surplombant des monticules de sol recouverts d’une membrane géotextile et de drains acheminant les eaux contaminées à une fosse d’entreposage, n’a pas mené à de détérioration de la démarche des vaches, et n’a pas non plus entraîné une augmentation des lésions aux onglons.
  • Une SOP, aérée ou non par l’air d’une étable, réduit les contaminants des lixiviats, sans toutefois respecter les normes de rejet réglementaires à l’effluent d’une installation de traitement du Québec (25 mg/L) pour la demande biochimique en oxygène à cinq jours et les solides en suspension. Pour y arriver, différents paramètres (combinaison de matériaux filtrants, épaisseur des couches et aération du lit) devaient être optimisés.
  • Les capacités de traitement de cinq combinaisons de produits (gravier, copeaux de bois, biocharbon, tourbe de sphaigne et sable) ont été mesurées en laboratoire pendant trois semaines lors de tests de contamination par du lisier synthétique. Le sable et le biocharbon réduisaient la turbidité et les phosphates. Toutefois, le traitement avec sable était colmaté dès la troisième semaine d’expérimentation. La sphaigne a obtenu de bons résultats quant à la demande chimique en oxygène et à l’azote total.
  • La comparaison du potentiel de filtration de différentes épaisseurs (10, 20, 30 ou 40 cm) d’un mélange composé de sphaigne (70 %), de copeaux de bois (20 %) et de biocharbon (10 %) avec un témoin (30 cm de copeaux) a montré que la capacité de traitement de la combinaison était supérieure et que celle-ci s’améliorait à mesure que l’épaisseur augmentait. Les bénéfices pour 40 cm étaient toutefois minimes par rapport à 30 cm.
  • Dans des chambres à environnement contrôlé, 12 tubes (0,3 m de diamètre et 1 m de hauteur), munis d’un système d’aération ou non, remplis de 35 cm de gravier et chargés de 50 cm de matériaux filtrants conventionnels (copeaux de bois) ou alternatifs (mélange identifié) ont traité du lisier semi-synthétique pendant quatre semaines. La combinaison alternative a amélioré, autant en conditions froides que chaudes, la capture des solides en suspension, de la demande chimique en oxygène et des E. coli. L’aération n’a pas eu d’effet pour aucun des contaminants.
  • Une SOP s’est avérée une alternative prometteuse, par rapport à une aire d’hivernage conventionnelle, pour fournir de l’exercice, tout en limitant le risque de contamination des eaux de surface et les gaz à effet de serre. Toutefois, l’excavation, les systèmes d’aération et de drainage et la géomembrane accroissent son coût de construction (514 $/m2) par rapport à l’enclos d’hivernage testé (303 $/m2). Des recherches sont toujours nécessaires sur la durée de vie du mélange identifié et sur la possibilité de couvrir la SOP pour limiter les quantités d’eau à gérer.
  • Trouver des occasions pour augmenter le mouvement entraîne des effets bénéfiques importants sur la santé, le bien-être et la performance des bovins laitiers. Ce projet de recherche apporte des pistes de réflexion pertinentes pour la mise en place de l’accès à l’exercice et d’un accès à l’extérieur partiel pour les vaches laitières en stabulation entravée.

**Défiler vers le bas pour les ressources de communication issues du projet**

Chercheuse principale

Elsa Vasseur
Université McGill

Stéphane Godbout
Institut de recherche et de développement en agroenvironnement

Co-chercheurs

Sébastien Fournel
Université Laval 

Marianne Villettaz Robichaud
Université de Montréal

Yan Martel Kennes
Centre de recherche en sciences animales de Deschambault

Pierre Ruel
Centre de recherche en sciences animales de Deschambault

Mots clés

  • Durable, accès à l’extérieur, exercice, mouvement

Période: 2018-2023
Budget: 542 525 $

Dernière mise à jour : 06 février 2024

Partenaires financiers

RESSOURCES DE COMMUNICATION ISSUES DU PROJET

VIDÉO D’ANIMATION

L’accès à l’extérieur pour faire bouger les vaches.

Exercise Access and Affective States in Dairy Cows

WEBINAIRES

Logement, mouvement et ingénierie pour le bien-être des vaches laitières

Logement, mouvement et ingénierie pour le bien-être des vaches laitières

 

Logement, mouvement et ingénierie pour le bien-être des vaches laitières

Webinaire
L’accès à une aire d’exercice peut-il améliorer le bien-être de vos bovins?

ARTICLE VULGARISÉ

L’accès à une aire d’exercice peut-il améliorer le bien-être de vos bovins?

EN SAVOIR PLUS
Utiliser la technologie pour améliorer l’évaluation de la locomotion chez les vaches laitières

ARTICLE VULGARISÉ

Utiliser la technologie pour améliorer l’évaluation de la locomotion chez les vaches laitières

EN SAVOIR PLUS

PUBLICATIONS DU PROJET

  • Ruiz-González, A., Álvarez-Chávez, E., Carranza-Díaz, A.K., Dupont-Fortin, B., Palacios, J.H., Godbout, S., Fournel, S. 2024. Providing indoor and outdoor exercise to dairy cows : Assessment of effluent properties and gas emissions. Biosystems Engineering 238: 157-174. https://doi.org/10.1016/j.biosystemseng.2024.01.011  
  • Aigueperse, N., Boyer, V., Vasseur, E. 2023. How outing conditions relate to the motivation of movement-restricted cattle to access and outdoor exercise yard. Behavioural Processes 213: 104957. https://doi.org/10.1016/j.beproc.2023.104957
  • Álvarez-Chávez, E., Godbout, S., Généreux, M., Côté, C., Rousseau, A.N., Fournel, S. 2024. Treatment of cow manure from exercise pens: A laboratory-scale study of the effect of air injection on conventional and alternative biofilters. Journal of Environmental Management 350 :119637.   https://doi.org/10.1016/j.jenvman.2023.119637
  • Alvarez-Chavez, E., Godbout, S., Brassard, P., Rousseau, A. N. & Fournel, S. 2022. Performance of various filtering media for the treatment of cow manure from exercise pens – A laboratory study. Water, 14(12): 1912. https://doi.org/10.3390/w14121912
  • Tonooka, J.M., Vasseur, E., Villettaz Robichaud, M. 2022. Graduate Student Literature Review: What is known about the eliminative behaviors of dairy cattle? J. Dairy Sci. 105(7): 6307-6317. https://doi.org/10.3168/jds.2021-20651
  • Aigueperse, N., Vasseur, E. 2021. Providing and Outdoor Exercise Area Affects Tie-Stall Cow Reactivity and Human-Cow Relations. Frontiers in Veterinary Science 7: 597607. https://doi.org/10.3389/fvets.2020.597607