Un legs pour tous les Canadiens

Environnement : notre legs aux générations futures

La plupart des fermes laitières canadiennes sont des propriétés familiales, transmises d’une génération à l’autre. Nos producteurs comprennent qu’ils ont la responsabilité de prendre soin de leur terre et de la préserver pour les générations futures, tout comme ils ont en eux-mêmes hérité.

Bâtir aujourd'hui un avenir plus vert

Les producteurs laitiers canadiens vivent de leur terre, travaillent avec leur famille et sont actifs dans leur communauté. C’est pourquoi ils tiennent à conserver la diversité des ressources naturelles, et s’assurer que la terre est vivante et féconde pour produire des plantes nutritives.

Depuis plus de 200 ans, la famille MacInnis s’adonne à l’agriculture dans la pittoresque St. Peters Bay, à l’Île-du-Prince-Édouard. La beauté du paysage et la fertilité de la terre, c’est à la fois ce que la famille a reçu et ce qu’elle souhaite léguer.
Depuis plus de 200 ans, la famille MacInnis s’adonne à l’agriculture dans la pittoresque St. Peters Bay, à l’Île-du-Prince-Édouard. La beauté du paysage et la fertilité de la terre, c’est à la fois ce que la famille a reçu et ce qu’elle souhaite léguer.

Au Canada, les producteurs laitiers travaillent dans un cadre appelé gestion de l’offre. En effet, la production laitière s’inscrit dans une philosophie selon laquelle producteurs et transformateurs laitiers travaillent collectivement en vue de répondre aux besoins du marché canadien. Grâce à ce principe contraire à celui de la croissance économique à tout prix, la gestion de l’offre prévient la surproduction, le gaspillage et l’épuisement des ressources. Plutôt que d’essayer d’exporter vers d’autres marchés, le secteur laitier canadien vise à être plus efficace et plus durable, ici au pays – par exemple, en améliorant son utilisation de l’énergie, son indice de conversion alimentaire, et en gérant mieux les terres et les ressources.

En adoptant l’innovation et de nouvelles idées, en approfondissant la recherche et en intégrant la sagesse des générations précédentes aux pratiques modernes, nous avons réduit l’impact environnemental de notre production de lait. De plus, nous recherchons continuellement de nouvelles façons d’améliorer nos pratiques au Canada.

Saviez-vous qu’il faut 65 % moins de vaches laitières qu’il y a 50 ans pour produire tout le lait nécessaire au Canada? En effet, des améliorations au confort et à l’alimentation des vaches ont contribué à améliorer le développement durable de notre secteur. En moyenne, les vaches sont encore seulement traites 2 ou 3 fois par jour; la traite d’une vache dure environ 5 à 7 minutes.

Faire plus avec moins

Le respect de l’environnement est une préoccupation de tous les jours pour les producteurs laitiers canadiens. Faire plus avec moins, c’est améliorer la productivité, réduire le gaspillage et gérer les ressources de manière responsable. Voici donc quelques-uns des moyens par lesquels nous travaillons à améliorer notre empreinte sur l’environnement.

Ce robot Juno ramène les fourrages plus près des vaches; ainsi elles ont meilleur accès à la nourriture dont elles ont besoin, tout en minimisant le gaspillage à la ferme laitière Lac la Nonne, en Alberta.
Ce robot Juno ramène les fourrages plus près des vaches; ainsi elles ont meilleur accès à la nourriture dont elles ont besoin, tout en minimisant le gaspillage à la ferme laitière Lac la Nonne, en Alberta.

Réduire notre empreinte environnementale

Les animaux , la gestion du fumier et la production de la nourriture pour animaux sont les principaux contributeurs à l’empreinte carbone de la production laitière. Grâce à la recherche et à l'adoption de pratiques durables, les producteurs laitiers canadiens améliorent continuellement l’empreinte carbone de la production laitière et visent toujours plus haut. L’empreinte carbone de la production laitière, qui est maintenant estimée à 0,92 kg de CO2 par litre de lait, est parmi les plus faibles au monde.

Pour bien comprendre notre empreinte environnemetale et comment la réduire. Nous avons entamé en 2017 une mise à jour de l'analyse environnementale du cycle de vie afin de mesurer les progrès de l’empreinte de la production du lait depuis la précédente analyse, en 2012. Cette étude a été menée par une équipe indépendante de professionnels de l’analyse du cycle de vie, la firme Agéco. Nous avons ainsi pu mesurer nos progrès et nos efforts pour réduire l’empreinte carbone de la production laitière au Canada, sa consommation d’eau et son utilisation des terres.

1.3% des émissions totales de gaz à effet de serre du Canada sont attribuables à la production laitière
< 3% des terres agricoles du Canada servent à la production laitière
< 0,02% de l’approvisionnement en eau douce du sud du Canada est utilisé pour la production laitière

Des fermes plus vertes

Respecter notre planète signifie utiliser moins de ressources et les utiliser de la manière la plus responsable possible. Nos producteurs explorent donc différentes façons de réutiliser, réduire et recycler à la ferme.

Par exemple, ils maximisent l’utilisation du fumier de vaches pour diminuer le besoin d‘engrais commerciaux et plus de fermes pratiquent aujourd’hui la rotation des cultures pour améliorer la qualité et la fertilité du sol. L’objectif de ces pratiques est de conserver les éléments nutritifs dans le sol et d’éviter qu’ils ne se retrouvent dans l’eau et l’atmosphère.

Des cultures agricoles plus vertes contribuent à diminuer l’utilisation des terres de nos fermes. Par exemple, la surface de terre nécessaire pour produire 1 litre de lait est de 1,7 mètre carré, soit environ la même surface que pour produire une miche de pain standard.

 

Améliorer l'empreinte environnementale du bétail

La somme de plusieurs détails fait toute la différence. En effet, des vaches confortables, heureuses et en santé sont plus productives. De plus, une sélection judicieuse des taureaux reproducteurs peut améliorer le potentiel génétique de chaque génération de vaches qui peuvent produire plus de lait et pendant plus d’années.  

Lorsque les vaches ont une alimentation plus précise et équilibrée, contenant la bonne quantité de protéines, cela peut également réduire la teneur en azote du fumier. Une alimentation équilibrée et riche en énergie réduit aussi la quantité de méthane produite pendant la rumination (le processus digestif de la vache et d'autres ruminants).

Finalement, l’utilisation d’énergie renouvelable est une autre façon pour certains producteurs laitiers canadiens de changer les choses. Alors que certains utilisent des biodigesteurs pour transformer le méthane du fumier en électricité, d’autres utilisent des énergies renouvelables, comme l’énergie solaire et les éoliennes.

 

Toujours en meuh-vement

Les Producteurs laitiers du Canada investissent dans la recherche explorant des méthodes novatrices permettant aux fermes de devenir plus productives, tout en réduisant leur impact sur l'environnement. À la suite de plusieurs projets de recherche, nous avons mis au point des outils, des feuillets d'information et des projets pilotes pour partager des résultats et des ressources pratiques aux producteurs. Notre objectif est d’aider les producteurs laitiers canadiens à accroître l’efficacité de leur ferme, tout en mettant en œuvre des moyens novateurs de gérer les ressources naturelles de manière plus responsable et d’avancer le niveau des connaissances scientifiques de nos producteurs!

L’un de nos outils pour établir des objectifs et mettre en œuvre de nouvelles pratiques à l’échelle du pays est notre initiative proAction. De plus, nous avons créé Fermes laitières +, un outil qui permet aux producteurs de mesurer l'empreinte de leur ferme et d’accéder ensuite à des recommandations personnalisées, qui sont basées sur les connaissances scientifiques actuelles qui peuvent améliorer leurs pratiques, à partir des données et de la situation particulière à leur ferme.

La ferme Stanlee en est à sa quatrième génération, et la famille Wert fait partie de la communauté d’Avonmore, en Ontario, depuis 1864.
La ferme Stanlee en est à sa quatrième génération, et la famille Wert fait partie de la communauté d’Avonmore, en Ontario, depuis 1864.

Notre engagement continu envers l’environnement

Les producteurs laitiers canadiens sont déterminés à réduire activement l’impact de l’industrie laitière et à adopter des pratiques agricoles responsables. C’est en soutenant l’industrie laitière canadienne et en faisant la promotion de pratiques agricoles responsables que nous pouvons préserver nos ressources naturelles et permettre aux générations futures de produire des aliments de grande qualité, nutritifs et durables pour la population canadienne.

Sources

Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture. « Greenhouse gas emissions from ruminant supply chains: A global life cycle assessment ». fao.org

http://www.fao.org/docrep/018/i3461e/i3461e.pdf

 

Quantis, Groupe Agéco et le CIRAIG. « Environmental and Socioeconomic Life Cycle Assessment of Canadian Milk ». recherchelaitière.ca

https://www.dairyresearch.ca/pdf/QuantisMILKExecutiveSummaryFR_FINAL.pdf

https://dairyfarmersofcanada.ca/sites/default/files/2019-01/PLC-Info-FR-F-17-12-2018.pdf

 

Brian Van Doormaal. « Leadership de l’industrie dans la recherche sur l’efficience alimentaire ». www.cdn.ca

https://www.cdn.ca/document.php?id=422

Apprenez-en davantage

Découvrez l’initiative proAction

Voyez comment nous évaluons dans quelle mesure les producteurs laitiers canadiens concrétisent leurs engagements, entre autres en matière de bien-être animal et du respect de l’environnement.

En savoir plus
Écologique l'industrie laitière canadienne?

Téléchargez l’analyse environnementale et socioéconomique du cycle de vie de la production du lait canadien (2012), une analyse approfondie de l’impact de notre industrie laitière.

Télécharger
Notre engagement envers la salubrité des aliments

Saviez-vous que les normes associées au lait canadien sont parmi les plus strictes au monde? Découvrez ce qui se cache derrière le lait canadien que vous connaissez et aimez.

En savoir plus