Protéger le sol et préserver l'eau

Les producteurs laitiers d’ici travaillent vers un avenir plus durable. Chaque jour, ils continuent de mettre en œuvre des pratiques agricoles innovantes qui font partie des principes de l'agriculture régénérative.

Pour préserver le sol et conserver l’eau, les producteurs peuvent choisir parmi de nombreuses pratiques: réduire le travail du sol, planter des cultures de couverture, faire la rotation des pâturages, conserver des milieux humides et maintenir des zones tampons près des cours d’eau.

Quel est l'avantage de réduire le travail du sol?

Le travail du sol, c'est de préparer la terre pour faire pousser des cultures, en y incorporant es résidus de végétaux existants. De nombreuses fermes laitières ont adopté des pratiques de travail du sol réduites ou sans travail du sol, laissant les  résidus et les racines des cultures de l'année précédente à la surface du sol.

Lorsque le sol n’est pas “ouvert”, il  peut garder plus de carbone capturé dans le sol et  le risque d'érosion de la couche arable par le vent ou l'eau est aussi réduit. Les pratiques de semis direct ou travail réduit du sol minimisent  également la de consommation de carburant pour l'équipement agricole, ce qui réduit les émissions et le temps d’opération.

A quoi servent les cultures de couverture?

De nombreux producteurs laitiers plantent une culture secondaire dans leurs champs pour aider à minimiser l'érosion potentielle du sol, augmenter la fertilité et l'humidité et lutter contre les mauvaises herbes, les ravageurs et les maladies qui attaquent les cultures, et ce, tout en soutenant la biodiversité dans le sol.

La rotation des cultures, ça fait quoi?

La rotation des cultures, c'est lorsqu’un producteur cultive différentes cultures dans un champ au fil des ans. Cette rotation permet d’améliorer la santé du sol, d’optimiser les éléments nutritifs dans le sol et lutter contre la pression des mauvaises herbes et des ravageurs.

Un exemple de rotation stratégique des cultures pour une ferme laitière est la rotation du maïs une année, puis des légumes l’année suivante, et des herbes vivaces pendant au moins deux ans. Les producteurs peuvent souvent constater une meilleure santé du sol, où le sol retient plus d'eau (réduisant le besoin en irrigation) et plus de nutriments (nécessitant moins d'engrais, car les légumineuses « fixent » l'azote et les rendent plus disponibles dans le sol pour les prochaines cultures). Le sol peut aussi  prendre plus de carbone de l'atmosphère et le séquestrer.

Qui dit un sol en meilleure santé, avec une structure améliorée,  dit aussi des champs plus productifs, et plus de biodiversité des organismes microscopiques dans le sol.

Qu'est-ce que le pâturage en rotation?

Ce procédé consiste à déplacer les vaches dans différents prés ou enclos quelques fois par semaine, ce qui permet aux plantes du pâturage de repousser avant d'être pâturées à nouveau. La regénération des prés ou la nouvelle pousse favorise la séquestration du carbone.

Que sont les « zones tampons riveraines » et qu'est-ce qu’on y trouve?

Il s'agit de zones situées entre des terres agricoles cultivées et des cours d'eau, tels que des rivières et des zones humides. Ces zones agissent comme un corridor entre les terres cultivées et les rives d’un cours d’eau. Un diversité de végétaux y prospèrent car le sol y est  riche et humide.

Les producteurs  peuvent conserver ou restaurer une zone riveraine en y plantant des arbres, des fleurs sauvages ou d'autres espèces indigènes, favorisant la biodiversité naturelle.

Quel serait un exemple d’un partenariat qui aide les producteurs laitiers canadiens à gérer les zones humides?

Grâce à un partenariat avec Canards Illimités Canada, plusieurs producteurs laitiers d’ici restaurent des zones humides sur leur ferme. Les projets de restauration des zones humides aident à prévenir l'érosion des sols, à améliorer la qualité de l'eau et à préserver des habitats naturels.

Comment les producteurs laitiers utilisent le fumier et gèrent-ils les éléments nutritifs pour les cultures?

Les producteurs laitiers utilisent des matières organiques comme le fumier et le compost pour fournir des macros et micronutriments essentiels aux cultures. Ils peuvent également utiliser des engrais commerciaux pour assurer un apport équilibré en nutriments essentiels aux plantes cultivées.

Lors de l'application d'éléments nutritifs, les producteurs laitiers doivent tenir compte des besoins des cultures ainsi que de la présence d'éléments nutritifs déjà dans le sol pour s'assurer que les cultures obtiennent ce dont elles ont besoin.

Cows in field

Carboneutres d'ici 2050

Les producteurs laitiers d’ici sont fiers de produire du lait tout en prenant soin de l'environnement pour les générations à venir. Leur prochain objectif? La carboneutralité d’ici 2050.

En savoir plus
Farmer and family near wetlands

Preserver la biodiversité

Les producteurs laitiers d’ici sont fiers d’en faire toujours plus pour prendre soin de notre planète. La préservation de la biodiversité est l’une des stratégies durables pour veiller au bien-être environnemental.

En savoir plus
A stream near a Canadian farm

Conservation d'eau sur les fermes laitières

Découvrez comment les producteurs laitiers canadiens utilisent des technologies de pointe pour améliorer la consommation d’eau dans les fermes laitières.

En savoir plus